lundi 11 juin 2012

L'Arcamonde - 4 : La pendule endormie

Titre : La pendule endormie
Série : L'Arcamonde
Auteur : Hervé Picart
Edition : Le Castor Astral
Genre : Enquête/Roman
Mon appréciation : 5/5

Quatrième de couverture :

Entre Bruges et les Ardennes, une nouvelle énigme pour l'antiquaire.

Étrange horloge que celle-là, dont le cadran ne comporte que des fleurs, qu'on ne peut remonter et qui compte onze heures au lieu de douze... Bogaert réalise bientôt qu'elle est l'instrument d'une expérience aberrante tentée au coeur des Ardennes par un vicomte illuminé du siècle de Voltaire.

Un étouffant huis-clos où le temps perd sa mesure et la raison ses limites. Les moins impressionnables s'aventureront à lire cette angoissante enquête la prochaine nuit de changement d'heure, quand le temps se dérègle au fin fond des ténèbres...

Mon (humble) avis :

Quel régal! 

Je me souvenais bien-sûr du plaisir que j'avais pris en lisant les 3 premières enquêtes de cet excentrique antiquaire, mais le retrouver est incomparable à son souvenir...

Je voulais tout d'abord souligner l'écriture. En effet, l'auteur utilise un langage recherché, poétique, mais sans être pompeux. Il se joue de la langue française, de la culture, les mélanges et les manipule. En fait des clins d'yeux assez succulents, qui correspondent évidemment au goût des personnages pour le mystère qu'entoure les objets les plus hétéroclites et originaux que l'on peut imaginer.
A ajouter à cette splendide manipulation du langage, des réflexions pleines d'humour, qui font sourire le lecteur régulièrement. Ici, je tiens à préciser que le fait que ce cher Bogaert soit un de mes compatriotes et que les lieux qu'il occupe sont ceux de mon pays a très certainement une influence sur mon appréciation... 
Je ne peux résister à citer un passage que je trouvais particulièrement joli et avec lequel, je dois dire, je suis assez d'accord : 

"... : supposez que la Belgique ait profité de notre absence pour se couper en deux, qu'on fasse Flandres à part, que la Wallonie se soit rattachée à la France ! Envisagez rien qu'un instant qu'en émergeant de la Retraite, nous nous retrouvions pour de bon en Hexagonie Centrale!
- Aucun risque de ce genre, rassurez-vous Lauren. Nos compatriotes aiment trop se chicaner en famille pour renoncer si vite à leur plus cher trait de désunion ! " 

Ce qui m'amène à parler d'un autre point fort : la richesse des personnages. Le mystère qui les entourent, leurs interactions qui commencent à montrer un petit signe d'évolution par rapport aux précédents tomes, tout cela contribue à vouloir les accompagner et les connaître mieux. Chacun a droit à un petit côté original, non seulement nos deux protagonistes principaux, mais aussi ceux qui apparaissent dans un seul des tomes, et ceux qui reviennent de manière épisodique (comme par exemple, la femme disparue de l'antiquaire, qui apparait d'une manière où d'une autre).

Enfin, l'enquête en elle-même. Je vais éviter de trop en dire, mais la seule description de l'objet, dont part toute la réflexion et la recherche de l'antiquaire, une magnifique pendule, donne l'envie irrésistible de la voir, et pourquoi pas de tenter les expériences dont s'entiche Bogaert. Quand à son déroulement, on peut dire que cette histoire semble frôler de très près le fantastique. Le doute s'installe. Et la question se pose : si ça nous arrivait, est-ce que...?
Mais je ne peux en dire plus, sinon vous encourager à faire la connaissance de l'Arcamonde!

Une note en plus : dans chaque tome, un morceau d'énigme est présentée. Si le lecteur le veut, il peut essayer de la résoudre. Je vous avoue que ça ne m'intéresse que moyennement, mais pour ceux qui aiment ce genre de jeux, voici une raison en plus de vous convaincre de lire ces livres délicieux!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire