mercredi 15 août 2012

La Fille du Soleil Noir - 2 : Anges Noirs

Titre : Anges Noirs
Série : La Fille du Soleil Noir
Auteur : M.L.N. Hanover
Edition : Milady
Genre : Bit-Lit
Mon appréciation : 3.5/5


Quatrième de couverture :

À la mort de son oncle Eric, Jayné Heller a hérité d'une immense fortune - et d'une périlleuse mission. La voici confrontée à un esprit maléfique qui a élu domicile à La Nouvelle-Orléans, une ville où règnent la tradition vaudou et la magie noire.
En compagnie de Karen Black, ancien agent du FBI aussi sûre d'elle qu'énigmatique, Jayné mène une course contre la montre afin de sauver la prochaine victime du démon. Mais plus elle approche de son objectif, plus elle comprend que, dans cette ville meurtrie, il faut se méfier des apparences.


Mon (humble) avis :

Tout d'abord, je tiens à précisé que j'ai lu ce livre au moment de mes examens. Je n'ai pas spécialement pris de notes, et donc mon avis risque d'être un peu fragmentaire...

Ce qui m'amène à une première remarque : bien que lu il n'y a qu'un mois et demi, j'ai déjà oublié quelques données... Je me souviens avoir apprécié ce livre, mais il ne m'a pas marqué outre mesure, de toute évidence.

Quelque chose que j'ai retenu, c'est le plaisir que j'avais a retrouver l'héroïne, qui par moment semble s'affirmer et par moment semble perdue, qui n'est pas parfaite, qui fait ce qu'elle peut sans être non plus une incapable... Dont les relations ne sont pas jouées à l'avance, et où le lecteur a du mal à déterminé ce qui est vraiment la solution la plus évidente pour elle. Et cela ne s'applique pas qu'à elle, ses accolytes sont mystérieux et complexes... Un des gros plus de cette série donc. Maintenant, il faut voir aussi comment cela va évoluer dans la suite.

J'ai bien aimé pénétrer dans le monde vaudou et à La Nouvelle-Orléans, mythique, dévastée par l'ouragan, pleine de mystères... Les personnages issus de ce milieu sont "exotiques" tout en étant des américains, un attrait en plus à mes yeux.
Je me réjouis de voir l'évolution de cette série, mais je ne suis pas non plus au point où je ne peux pas me retenir de me procurer la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire