mardi 6 novembre 2012

Les mystères d'Udolpho - Ann Radcliffe


Quatrième de couverture :
 
A la mort de son père, la jeune et innocente Emilie Saint-Aubert, désormais orpheline, tombe sous la ocupe de sa tante. Le mari de celle-ci, le suspect et brutal Montoni, les envoie toutes deux à Udolpho, une citadelle à demi délabrée, perchée sur un piton des Appenins. Loin de son cher Valancourt, Emilie s'y retrouve emprisonnée... et témoin de phénomène terrifiants.
 
Dédale de couloirs et d'oubliettes, pièges et salles de torture, apparitions et tableaux maudits : ce château est un théâtre d'horreurs, plein de fantômes et de rumeurs...
 
Peuplé d'aventurires louches, de moines et de seigneurs sans scrupules, Les Mystères d'Udolpho est l'archétype du roman gothique. Paru en Angleterre en 1794, il a fait la renommée universelle d'Ann Radcliffe (1764-1823), surnommée "Shakespeare des romanciers", auteur de romans très en vogue en leur temps, que Jane Austen a plaisamment parodiés dans Northanger Abbey et dont s'est souvenu Walter Scott.
 
 
Mon (humble) avis :
 
Tout d'abord, je tiens à préciser que j'ai lu ce livre il y a 4 mois. Mais j'essaye de rattraper mes critiques.
 
J'ai choisi de lire ce livre suite à un cours que j'ai suivi il y a trois ans. Le cours d'un professeur passionnant. Donc forcément, quand il nous a entretenu de la littérature gothique, de ses prédécesseurs, etc., j'ai été intriguée et interessée.
 
En commençant cette lecture, je m'attendais à une atmosphère sombre dès le début, à une mise en contexte certe, mais à la présence sombre du château assez rapidement amenée. Mais non. Au début, on assiste à la promenade des personnages dans le Sud de la France. Je pense que j'aurai plus apprécié si je n'avais pas été surprise par la longueur de cette partie. J'étends même cette pensée au reste du livre. Je m'attendais à quelque chose de plus sombre. Mais bien-sûr, c'est certainement sans prendre en compte les lecteurs de cette époque là... Vu ce qu'on lit aujourd'hui, les frayeurs qu'Emilie ressent semblent bien légère.
 
Car en effet, les événements ne manquent pas, même dans la première partie disons, moins sombre que celle qui a effectivement lieu dans le château. Tout au long du roman, on assiste à des événements, pas toujours très clairs dans le contexte de l'histoire, laissés pour mystérieux aux gentils. A ce niveau-là, la promesse est effectivement remplie. Mais ils ne sont pas très effrayants.
 
En réalité, je suis contente d'avoir effectué cette lecture, car elle me donne une idée des premiers livres lus en masse, du début d'une époque. Je suis très curieuse de poursuivre cette exploration historique, à laquelle il n'est pas toujours facile de se livrer. Walter Scott, Mary Shelley,... Vivement! Mais pas seulement, j'ai aussi très envie de comparer ce livre à Northanger Abbey, puisqu'il parait que c'en est une parodie.
 
 
Références :
Titre : Les Mystères d'Udolpho
Auteur : Ann Radcliffe
Edition : Archipoche
Genre : Classique
Mon apprécitation : 3/5
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire