vendredi 7 décembre 2012

L'Arcamonde - 5 : La lampe de Providence


Quatrième de couverture :

Est-il possible d’élucider un crime vieux de plus de cent cinquante ans ? Et avec pour seuls témoignages des souvenirs épars inscrits de façon inexplicable dans le corps d’une antique lampe à pétrole ?
Tel est le défi qui va entraîner Frans Bogaert dans l’Amérique du XIXe siècle sur les traces d’un magnétiseur suspect et d’un prophète aux allures d’assassin... Mais c’est lorsque cette lanterne magique tisse des liens insoupçonnés entre Lauren, sa mystérieuse assistante, et Laura, sa femme disparue, que le cœur de l’antiquaire s’emballe. Le gentleman de Bruges doit dès lors enquêter parmi les spectres, dans un étrange réseau d’indices hypnotiques où la réalité s’égare, avec en ghost star l’ombre décharnée d’Edgar Poe au crépuscule de sa vie.
Entre histoire littéraire et meurtres fantastiques, un invraisemblable voyage dans la vieille ville de Providence avec un Bogaert s’improvisant pour l’occasion génie de la lampe. 
 
 
Mon (humble) avis :
 
J'adore tout simplement cet antiquaire, son assistante, ses mystères, ses objets insolites et improbables. Mais aussi le lieu (Bruges), l'humour, le style. Euh, voilà, je crois que j'ai fait le tour ;).
 
Je vais quand même un peu développer, parce que ce tome a quelque chose de plus que les autres... En effet, comme suggéré sur le 4ème de couverture, Frans Bogaert découvre des liens entre Lauren (son assistante) et Laura (sa femme disparue). Les soupçons qu'il avait éventuellement dans les premiers tomes semblent se confirmer. Et bien-sûr, en plus du mystère de l'objet de ce tome, un autre, qui sous-tend l'entièreté des tomes, devient plus présent et plus palpable. Ce tome diffère donc des autres qui s'attardaient vraiment sur l'objet (avec l'autre en fond, plutôt lointain).
Ceci donne donc l'opportunité à l'auteur de faire douter son antiquaire, ce qu'on a peu vu jusque là! On en apprend un peu plus sur Lauren et Laura (quoique... Mais je ne vais pas tout vous dire non plus!).
 
Evidemment, l'intrigue de l'objet, en l'occurence une lampe du 19ème siècle, est quand même le sujet principal, et c'est par elle qu'arrivent les infos (secondaires) sur Lauren/Laura. J'ai peur de vous en dire trop, alors laissez-moi juste vous mentionner quelques détails : on parle ici d'hypnose, de Providence (en Nouvelle-Angleterre), de Edgar Allan Poe, de souvenirs... Et bien-sûr de machinations!
C'est là aussi que se situe un des points faibles... Dans chaque tome, on balance entre réel et fantastique. Je ne veux pas en dire trop, mais il me semble que cette fois, le réel est peut-être un peu trop tiré par les cheveux...
 
Pour en venir au style, je trouve qu'il est vraiment délicieux, mordant. L'auteur joue avec les mots, ne se borne pas à l'habituel, tout en restant compréhensible et agréable à lire. Léger, parfois caustique. C'est un des gros points forts du livre.
 
Je l'ai lu hier, en une journée. Je l'ai dévoré (bon, ce n'est que 200 pages aussi). Je l'ai vraiment apprécié. Je vous conseille fortement cette série. Et je remercie ma bibliothèque, qui est modeste, mais qui m'a permis de découvrir cette merveille qu'est l'Arcamonde!
 
 
Références :
Auteur  Hervé Picart
Titre : La lampe de Providence
Série : L'Arcamonde
Genre : Romans
Edition : Le Castor Astral
Mon appréciation : Coup de coeur!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire