mercredi 5 décembre 2012

L'enfant allemand - 5


Quatrième de couverture :
 
La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l'inspecteur qu'elle vient d'épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n'importe où, qu'il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l'exception, constitue sans doute la règle.
Tandis qu'elle entreprend des recherches sur cette mère qu'elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n'a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d'un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d'une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d'histoire à la retraite. L'homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné...
Dans ce cinquième volet des aventures d'Erica Falck, Camilla Läckberg mêle avec une virtuosité plus grande que jamais l'histoire de son héroïne et celle d'une jeune Suédoise prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Tandis qu'Erica fouille le passé de sa famille, le lecteur plonge avec délice dans un nouveau bain de noirceur nordique.
 
 
Mon (humble) avis :
 
Camilla Läckberg a réussi à m'ébranler totalement avec cette lecture. Bon, je vous l'accorde, je suis déjà un peu déprimée à la base en ce moment (rien de bien grave, je dirais que c'est la traditionnelle déprime d'automne), et donc très sensible. Mais je vais quand même développer...
 
Déjà dans les tomes précédents, l'auteur met l'accent, peut-être pas de prime abord, mais elle le met de manière quand même prononcée, sur le fait que rien n'est simple, et que derrière un crime se cache plus que la simple notion du mal. Ses personnages sont profondément humains, et ont des moments de bonté, tout comme des moments de faiblesse... Et dans ce tome-ci, avec un sujet sensible comme le nazisme et le néo-nazisme en arrière plan, cette ambivalence de l'humain est pour le moins exposée et questionnée.
Ceci est un très très gros point fort selon moi. En effet, a priori, on se croit incapable de violence, etc, mais la vie joue parfois des tours. Je ne dis pas que j'excuse toute violence, ou que l'auteur le fait, mais elle souligne avec justesse le fait qu'il n'y a pas d'un côté les mauvais et de l'autre les bons.
Et dans une moindre mesure, il en va de même pour les défauts plus petits (voir le congé de paternité de Patrick qu'il a un mal fou à respecter... Et oui, c'est un peu horripilant, mais difficile de trancher entre lui et Erica qui soi-disant travaille mais qui fait les recherche en même temps au sujet de sa mère... Encore quelque chose qui montre qu'on se situe bien dans le monde 'réel', extrèmement... plausible).
 
Autre point fort : les personnages qui gravitent autour du couple : les autres policiers, mais aussi les familles et les personnages de l'enquête. Ce point rejoint bien-sûr ce que j'ai dit plus haut : certains sont nouveaux, d'autres sont là depuis le premier tome, et leur évolution, parfois rapide, parfois plus lente avec des sursauts,... fait réellement penser à ce qui pourrait arriver dans la vie réelle.
 
Et puis, le lieu. Il n'y a rien à faire, la Suède, tout en étant pas si lointaine que ça de nous, semble déjà pas mal exotique (les noms, les endroits, l'Histoire, en particulier dans ce tome, mais déjà dans Le Tailleur de pierre,...)
 
J'ai vraiment aimé ce livre, il a provoqué des réflexions chez moi, notamment au niveau du fait d'être parent/enfant, une thématique qui est vraiment centrale. J'ai failli pleurer à la fin (je me suis retenue parce que j'étais à la gare, à l'heure de pointe, mais ça n'a pas été facile je vous le garanti). Et puis, important aussi : j'ai été surprise par une partie de la solution! Je me doutais d'une bonne partie, mais je n'avais pas tout prévu. Et comme c'est une enquête policière, c'est quand même important, n'est-ce pas ;-).
 
Alors voilà, je vais devoir attendre un peu pour lire le sixième qui est sorti il n'y a pas si longtemps, il est réservé à la bibliothèque, je suis sur liste d'attente. J'avais moyennement aimé le quatrième. Mais celui-ci m'a vraiment touchée.
 
Ah oui, dernier commentaire. J'aime un peu moins le dessin de la couverture cette fois-ci. Je trouvais les autres un peu plus...poètiques? Au moins il représente assez bien le sujet...
 
 
Références :
Auteur : Camilla Läckberg
Titre : L'enfant allemand
Série : Erica Falck
Genre : Policier
Edition : Actes Noirs
Mon appréciation : Coup de coeur !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire