vendredi 17 mai 2013

Hélène de Troie - 1 : La prisonnière de Sparte





Quatrième de couverture :

Fille d'un dieu, femme de roi, enjeu de la guerre la plus sanglante de l'Antiquité, Hélène de Troie a, de tout temps, inspiré artistes et écrivains. La grande romancière et historienne américaine Margaret George s'empare à son tour du mythe, insufflant une nouvelle vie à l'épopée d'Homère.
A travers sa plume, c'est Hélène qui nous raconte son histoire. La découverte de ses origines divines, de sa beauté, si stupéfiante qu'on la cache aux yeux de tous. Les princes et rois de la Grèce qui, malgré son jeune âge, se disputent sa main, finalement accordée à Ménélas, roi de Sparte. Sa résignation à ce mariage sans passion jusqu'au jour où, séduite par le beau Pâris, elle "brûle ses vaisseaux" en senfuyant avec lui pour Troie. La tragédie est alors inévitable.

Mon (humble) avis :

Voici une lecture que j'ai beaucoup appréciée. 

J'entre direct dans le sujet : j'ai aimé le fait de suivre le point de vue d'Hélène, et surtout, j'ai aimé savoir ce qui se passe avant sa rencontre avec Pâris. Je suis très friande de tout ce qui est historique, ou à connotation, et donc, j'ai appris pas mal de choses sur les traditions grecques, sur la mythologie (mon dada). Mais aussi, on apprend comment Hélène et Pâris sont accueillis à Troie, par la famille de Priam et comment ils vont vivre là.

L'origine d'Hélène, la composition de sa famille, la place de celle-ci dans la Grèce Antique. Ses rapports avec les autres familles (notamment lors du rassemblement organisé par le père d'Hélène pour trouver un mari à celle-ci). Le pacte disant que chaque prétendant s'engagera à défendre les intérêts du couple qui sera formé (et impliquera donc que toutes la Grèce se rendra à Troie...)... Bref, c'était terrible de voir se nouer les liens qui mèneront au conflit. J'ai beaucoup aimé.

En revanche, je n'aime pas du tout le caractère d'Hélène. Vraiment, elle est antipathique. Maintenant, on peut comprendre vu la manière dont elle a été élevée, due elle, au fait qu'elle soit la plus belle femme au monde.

Le jeu des Dieux, présents en arrière de l'intrigue est aussi quelque chose qui m'a beaucoup plu. A la fin de ce tome, on arrive tout doucement au conflit, qui avance de manière inéluctable. Il y a pas mal de tension dans ce roman, il s'agit d'un drame.

Je lirai donc le deuxième livre avec plaisir et certainement des frissons. J'y verrai ce que l'amour, les hommes, les femmes et les dieux peuvent provoquer en s'emmêlant et en jouant avec la destinée des autres.

 
Références :
Auteur : Margaret George
Titre : La prisonnière de Sparte
Dyptique : Hélène de Troie
Genre : Roman historique
Edition : Livre de Poche
Mon appréciation : Très bien 

2 commentaires:

  1. Autant les deux livres que tu as présentés précédemment ne me disaient vraiment rien autant celui-ci m'intéresse.

    D'ailleurs, sur le sujet, j'ai déjà pu lire "Mémoires d'une catin" de Francesca Petrizzo que j'avais bien aimé, si jamais... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas fait le rapprochement, merci pour l'info !

      Supprimer