mardi 21 mai 2013

L'histoire sans fin - Michael Ende




"C'est pour cette raison que les hommes détestent et redoutent le Pays Fantastique et tout ce qui en vient. Ils veulent l'anéantir. Sans savoir qu'ils accroissent justement de cette manière le flot de mensonges qui se déversent constamment dans leur monde..."

"Cette fois, tu as trouvé ton dernier désir, dit-elle enfin. Ton Vœu Véritable, c'est d'aimer." 

"- Ce sont les rêves oubliés du monde des hommes, expliqua Yor. Un rêve ne peut pas retourner au néant une fois qu'il a été rêvé. Mais si l'homme qui l'a rêvé ne s'en souvient pas, où est-il donc conservé? Ici, chez nous, au Pays Fantastique, dans les profondeurs de notre sol. C'est là que les rêves oubliés sont entreposés, en fines, fines couches superposées. Plus on creuse profondément, plus il y en a épais. Le Pays Fantastique tout entier repose sur des rêves oubliés."

 
Quatrième de couverture :

Bastien, un garçon de dix ans, déroba un jour un livre ancien qui le fascinait et se réfugia dans un grenier pour le lire. Un livre pas comme les autres... Il y était question d'un pays fantastique où vivaient une toute petite impératrice, des elfes, des monstres, un garçon à la peau verte... Un pays menacé de mort et rongé par un mal étrange. Et voilà que Bastien, irrésistiblement, entrait dans l'histoire, une histoire fantastique qui recommençait avec lui, L'Histoire sans fin...
Le roman de Michael Ende est un véritable enchantement. C'est aussi un plaidoyer passionné pour le droit à la fantaisie, à l'imagination, au rêve, dans un monde où ils n'existent presque plus. C'est enfin un récit de voyage initiatique dans la plus pure tradition romantique. Traduit en vingt-sept langues, best-seller partout, L'Histoire sans fin est un phénomène de l'édition mondiale. Un grand film de Wolfgang Petersen en a été tiré.

Mon (humble) avis :

Tout d'abord, je tiens à dire merci à Books All Around, puisque c'est elle qui m'a choisi ce livre dans le cadre de notre challenge Binôme, organisé sur Au fil des pages.

J'ai beaucoup aimé ma lecture, il s'agit presque d'un coup de coeur ! 

Tout d'abord, une petite explication sur la structure du livre.
Il est "découpé" en 26 chapitres. Chacun d'eux présente, à sa première page, une illustration, dans le genre enluminure de la première lettre du premier mot du chapitre. Il y a donc la lettre en question entourée de petits dessins laissant deviner ce que l'on va croiser dans le chapitre. j'ai trouvé cela chouette : je regardais attentivement les dessins et essayait de deviner ce qui allait se passer, ce qui n'était pas toujours évident ! 

Il faut savoir aussi que le premier chapitre commençait par la lettre A, le deuxième par la lettre B, etc... Jusqu'à atteindre le Z. Ici, petit reproche : le premier mot rendait parfois la construction de la phrase étrange. Pour le W, le mot est "Well". C'est un peu maladroit. Mais bon, c'est un reproche très mineur.

Autre particularité : en gras est écrit ce qu'il se passe dans le monde de Bastien, le nôtre, le monde des enfants des hommes. Pour se différencier de ce que lit Bastien dans l'Histoire sans fin.

Au niveau de la narration, il y a deux partie : un partie où nous lisons AVEC Bastien ce qu'il se passe dans le Pays Fantastique et la deuxième partie où Bastien est DANS le Pays Fantastique.

Mais il s'agit ici que d'une des nombreuses divisions possibles. Je m'explique. Il se passe énormément de choses. Atréju, et ensuite Batsien, rencontrent tout deux des tas de créatures, qui sont particulières, tout comme leur histoire. Bien-sûr, on ne s'attarde pas sur toutes, mais le foisonnement de cette histoire est prodigieux. Ce qui amène parfois quelques longueurs. C'est le point qui n'a pas fait de cette lecture un coup de coeur pour moi. J'ai décroché, de temps en temps, ne voyant plus bien où tout cela menait, m'ennuyant quelque peu. Cela dit, je salue l'inventivité et l'imagination de l'auteur. Et bien-sûr, cette capacité à ne pas perdre de vue le point vers lequel son héros doit arriver.

Sinon, le style est agréable à lire, pas très compliqué. En même temps, vu l'étrangeté des composants de ce Pays Fantastique, alambiquer le discours n'aurait pas vraiment servi l'histoire je pense.

J'ai voyagé, j'ai rêvé. J'ai suivi et senti ce qui nuisait ou non à Bastien, à ce niveau-là, je ne paus pas dire que j'ai été surprise d'une quelconque manière, mais j'ai tout de même trouvé très beau le message que Michael Ende veut faire passer (voir le quatrième de couverture, qui est tout à fait ce que j'ai ressenti). Il faut de l'imaginaire, du fantastique pour que notre monde ne sombre pas dans quelque chose de mécanisé et sans amour. Et il faut que des gens lisent pour entretenir le Pays Fantastique...

J'ai même eu une petite larme à l'oeil à la fin de l'aventure de Bastien.



Références :
Auteur : Michael Ende
Titre : L'histoire sans fin
Genre : Fantasy/Jeunesse
Edition : Livre de Poche
Mon appréciation : Très bien

2 commentaires:

  1. Bon bon bon, je l'ajoute à ma wish-list, je crois que ce livre pourrait bien me plaire :)

    Contente qu'il t'ait plu en tout cas :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais compris qu tu l'avais déjà, moi, et que tu testais sur moi ^^
      Je pense en effet qu'il pourrait te plaire, parce que ce n'est pas une aventure de fantasy pure.

      Bisous !

      Supprimer