jeudi 1 août 2013

Les carnets de Max Liebermann - 6 : Petite musique de la mort





" Toutes les vies étaient trop brèves. Il se rappela une salle de cours, où le professeur avait présenté aux jeunes étudiants dont il faisait partie un patient de quatre-vingt-dix-neuf ans dont la vie ne tenait qu'à un fil. Le jour anniversaire de cet homme tombait une semaine plus tard et il voulait désespérément fêter ses cent ans. Qui était jamais prêt à mourir ? Il y aurait toujours un livre supplémentaire à lire, une personne à voir une dernière fois, une heure à sentir s'écouler autour de soi, une minute à saisir."
 
Quatrième de couverture :

Assassinée, la cantatrice Ida Rosenkrantz n'a pas fini de taire ses secrets. Les pistes sont minces et la liste vertigineuse de ses amants multiplie les suspects. Pour pénétrer le caractère complexe et instable de la victime, Max Liebermann devra pousser plus loin que jamais son raisonnement. Mais il est difficile de faire parler les morts quand les vivants s'en mêlent...

Frank Tallis nous livre un éclatant final et pose avec maestria la dernière note à sa partition viennoise.

Mon (humble) avis :

Mondieujesuistroptriste !

Ce tome était le dernier de la série, :'(.

J'ai adoré tout du long cette ambiance de début de 20ème siècle à Vienne. La naissance de la psychanalyse, les modes de vies des différents niveaux de conditions des protagonistes. Le fait que notre héros soit juif. Son amour pour la musique qui traverse ces livres. 

Je n'ai pas toujours eu un coup de coeur pour chacun mais j'ai toujours beaucoup aimé. Je décerne donc un coup de coeur général à cette série <3.

Sinon, concernant ce tome-ci. La cantatrice retrouvée morte était en relation avec beaucoup de monde, cela dû à son statut de "star". L'Empereur s'en mêle donc, enfin, on essaye de régler les problèmes en même temps. Il y a donc un peu de politique qui s'en mêle. On est à un tournant dans l'Histoire en plus. Le "problème juif" se ressent déjà. L'ambiance est géniale.

Dans la vie personnelle de Max, ça bouge enfin dans la direction voulue (enfin, voulue par moi bien-sûr ^^). 

Il est beaucoup beaucoup question de musique dans ce tome, plus qu'ailleurs, vu le métier de la victime. Côtoyer Malher, ainsi que d'autres musiciens (que j'ai été écouté depuis, et que j'aime), c'est un vrai régal.

Je crois que je perds un  peu les pédales. Mais vous avez compris, non? C'est génial. Lisez-le.


11/20

 Références :
Auteur : Frank Tallis
Titre : Petit musique de la mort
Saga : Les carnets de Max Liebermann
Genre : Policier historique (Grands Détectives)
Edition : 10/18
Mon appréciation : Coup de coeur ! 

2 commentaires:

  1. A chaque fois je le dis, mais je ne l'ai toujours pas fait... Faudrait vraiment que je me lance dans cette série ^^

    RépondreSupprimer
  2. je ne connaissais pas du tout cette série mais je vais regarder du coup le premier tome d'un peu plus prés. merci

    RépondreSupprimer