dimanche 6 octobre 2013

Les Rois maudits - 2 : La Reine étranglée





"En vérité, chacun avait si bien poussé son jeu personnel, le roi, Marigny, Valois, d'Artois, Tolomei, les cardinaux, la reine de Naples elle-même, que tout le monde se retrouvait bloqué dans une impasse, se meurtrissant réciproquement, mais sans plus pouvoir avancer d'un pas. Valois s'en rendait bien compte, comme il se rendait compte aussi qu'il lui fallait, s'il voulait garder l'avantage, fournir à tout prix un moyen d'issue. Et le fournir vite..."

"Et puis le sort, à y mieux regarder, n'était absurde qu'en apparence ; chacun, par les actes que lui dictait sa propre nature, avait contribué à ce qu'il ne pût se dérouler autrement."

 
Résumé

Second panneau de la célèbre fresque historique des Rois Maudits, et faisant suite au Roi de fer, La Reine étranglée commence au lendemain même de la mort de Philippe le Bel.
Un prince brouillon, de faible caractère et de médiocre intelligence, Louis X Hutin, dont l'épouse Marguerite de Bourgogne est emprisonnée pour adultère, succède à un monarque exceptionnel.
Dès les premiers jours du règne, deux clans se forment, opposant la haute noblesse féodale aux ministres du roi défunt. Tandis que la chrétienté attend un pape et que le peuple meurt de faim, les rivalités, les intrigues, les complots vont déchirer la cour de France et conduire barons, légistes, prélats, banquiers, et le roi lui-même, au fond d'une impasse dont ils ne pourront sortir que par le crime.
L'action de La Reine étranglée entraîne le lecteur sur les routes du Moyen Age, de Saint-Denis en Avignon, de Paris à Naples, et de la forteresse de Château-Gaillard au gibet de Montfaucon.
La malédiction qui semble s'être abattue sur le royaume de France est-elle l'expression d'une aveugle colère divine, ou seulement la conséquence fatale des mauvaises actions humaines?

Mon (humble) avis

Lorsque que j'ai pris en main ce livre, je me disais que j'allais le lire vite, me réjouissant de retrouver un morceaux de l'histoire de France que je connais très peu (j'adore l'histoire).

Et en effet, je l'ai lu très vite. Le style est très direct, ne s'embarrasse pas de fioritures. Il est très efficace. Il pourrait paraître froid, mais je trouve qu'il colle tout à fait aux événements pour le moins sombres que le roman expose.

Au cours de ma lecture, j'ai fait le rapprochement avec Games Of Thrones. Bien-sûr, il y a beaucoup plus de personnages dans cette fiction, mais vraiment, le fait que chacun joue un jeu qu'il croit lui être le plus favorable, au mépris des vies des autres, et les changements soudain de situation, les retournements... Oui, on est dans la même chose. C'est alors que j'ai appris qu'en effet, George Martin s'est inspiré des Rois Maudits pour sa saga. Ah ben oui! (les citations que j'ai mises au-dessus sont particulièrement éloquentes, me semble). 

En bref, ce fût pour moi un régal. Je n'ai pas tout de suite pris la suite, vous savez que j'aime encore bien faire une petite pause entre deux tomes. En plus, ça risque d'être redoutable, et très efficace.

8/20

Références :
Auteur : Maurice Druon
Titre : La Reine étranglée
Saga : Les Rois Maudits
Genre : Roman historique
Édition : Le livre de Poche
Mon appréciation : Coup de cœur !  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire