samedi 1 mars 2014

Le siècle de Florence - 1 : La passion Lippi


Quatrième de couverture 

Florence, 1414. Un enfant hirsute, aux pieds couverts de corne, griffonne furieusement une fresque remarquable à même le sol d'une ruelle des bas-fonds de la ville. Miraculeusement repéré par Cosme de Médicis et placé au couvent des carmes, il va faire souffler un vent de passion sur la peinture de la Renaissance.
Moine et libertin, artiste intransigeant et manipulateur sans scrupule, futur maître de Botticelli, ses sublimes madones bouleversent son époque. Elles lui sont pourtant très intimement inspirées par les filles des maisons de plaisir de Florence qui en ont fait leur petit prince caché.
Bravant tous les interdits et jusqu'à l'autorité suprême du pape, il commet par amour l’ultime provocation. Le scandale le pousse à l'exil et le renvoie au secret sanglant enfoui au cœur de son enfance.
Peintre voyou, ange ivre, Fra Filippo Lippi invente un rapport nouveau avec l'art et le monde de l'argent et, le premier, fait passer les peintres du statut d'artisans estimés à celui d'artistes reconnus.


Mon (humble) avis

Je me doutais que ce type de roman me plairait. En c'est gagné. J'avais pourtant un peu peur, Lippi évoquait moins de choses à mes yeux que Botticelli, ou de Vinci. Mais finalement, j'ai découvert un artiste, ce qui est très bien également.

Le livre est divisé en quatre partie, qui ont chacune le nom d'une saison, et correspondent à une période de la vie de Lippi. J'ai beaucoup aimé cette division. En matière de style, j'ai été un peu perturbée au début par la façon d'aborder l'histoire : phrases courtes, très claires et évocatrices, styles "journalistique", j'ai envie de dire. Je m'attendais à une construction plus romancée. Mais au final, ça se lit très aisément, et je me suis laissée prendre par le jeu.

Jeu aussi d'essayer de repérer les figures emblématiques de la Renaissance, les peintres qui précèdent, les mécènes (quel Médicis est-ce?), les talents à venir... J'adore l'art, et je suis très touchée par ce que le roman nous propose. Surtout de voir les changements que Lippi amènera en art, en matière de vente, de statut de l'artiste, le début de tous les chamboulements qui viendront, jusqu'à aujourd'hui. 

Et puis, Florence quoi. Le lieu est aussi pour moi un fameux bonus. Ce livre réunissait vraiment des sujets et des lieux que j'apprécie, que je rêve de connaître mieux.

Il m'a énormément plu, on peut même dire que c'est un coup de cœur. Heureusement, j'ai les deux suivants à la maison, ce qui fait que j'ai mis directement Le rêve Botticelli dans ma Pàl de chevet. 

Références :
Auteur : Sophie Chauveau
Titre : La passion Lippi
Saga : Le siècle de Florence
Genre : Roman historique
Édition : Folio
Mon appréciation : Coup de cœur

2 commentaires:

  1. Ces trois romans font partie de mes préférés, vraiment vraiment. Surtout Botticelli que je relis de temps en temps et à chaque fois je ressens un tel flot d'émotions, j'en pleure encore et encore. Une merveille!

    RépondreSupprimer
  2. Jen'ai lu que ce premier de la série mais il m'a bien plu !

    RépondreSupprimer