mardi 15 avril 2014

Jonathan Argyll - 1 : L'affaire Raphaël



Quatrième de couverture
"L'Affaire Raphaël est un parfait exemple de ce nouveau genre qui associe le punch d'une intrigue à surprises à une connaissance approfondie de l'histoire de l'art. Le thème en est la course que se livrent les connaisseurs, policiers et escrocs pour s'approprier une toile inédite du célèbre Raphaël. Dissimulée depuis des siècles sous la crasse et la peinture d'un petit maître sans grand talent, la précieuse toile dormirait, oubliée, dans la poussière d'une église romaine. Tous les ingrédients d'un classique sont ici réunis par l'auteur Iain Pears. Le vieux flic diplomate et roublard, la jeune recrue aussi maligne que jolie, l'étudiant anglais maladroit, le marchand d'art ambigu et le directeur de musée imbuvable... Agrippé aux basques des héros, le lecture voyage de palais toscans en vieilles demeures du Yorkshire, survit à nombre de coups fourrés et se laisse porter, ravi, par le tourbillon des rebondissements. L'affaire Raphaël est un livre léger et instructif, qui se lit avec jubilation."
France-Soir
Mon (humble) avis
J'aime beaucoup l'art. Et l'histoire de l'art. Je me disais donc que ce type de roman ne pourrait que me plaire.
Et bien, j'ai quand même eu un peu peur, parce que le début ne me convainquait pas vraiment...

Je m'explique : nous sommes face à un problème assez précis de découverte d'une nouvelle oeuvre de Raphaël. Est-ce une vraie? La personne qui a pensé cette hypothèse a-t-il eu un délire? Sur quoi se base-t-il? Le premier tiers du bouquin expose, plus ou moins clairement le problème posé, ainsi que les prises de positions de chacun. On assiste aux événements, mais d'une manière plutôt extérieure, assez descriptive, bref, à mes yeux, ça manquait un peu de drame, de sentiments. J'avais plutôt l'impression de lire un rapport, plutôt qu'un roman.

Heureusement, ça a quelque peu changé dans le deuxième tiers, et je dois dire que j'étais prise dans la course au tableau dès cet instant. J'ai bien aimé les personnages présentés, assez cocasses dans leur association, l'étudiant anglais, la jeune femme italienne et le commissaire qui en a vu d'autre.

On n'est pas dans quelque chose d'hyper original, et nous sommes loin du trhiller ou du policier au sens strict. Mais au final, ça m'a plu. Je lirai la suite, probablement cet été, ou bien dès que j'ai besoin de décrocher. On sent que l'auteur est connaisseur en matière d'art.

Références :
Auteur : Iain Pears
Titre : L'affaire Raphaël
Saga : Jonathan Argyll
Genre : Enquêteurs en tous genres
Édition : 10/18 (Grands Détectives)
Mon appréciation : Bien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire