jeudi 30 octobre 2014

Rizzoli & Isles - 7 : L'embaumeur de Boston, Tess Gerritsen

Quatrième de couverture
Qui est donc Madame X, la mystérieuse momie retrouvée dans les réserves du musée Crispin à Boston? Alors qu'ils rêvaient d'identifier un antique reine d'Égypte, les historiens font une bien étrange découverte : une balle logée dans la jambe du cadavre. Désormais, l'affaire relève de la police. Jane Rizzoli, chargée de l'enquête, est convaincue que cette mise en scène cache en fait un assassinat. alors que d'autres momies sont retrouvées en ville, le portrait d'un serial killer se dessine.
 
Mon avis
Je chronique cette lecture, effectuée début septembre, dans le cadre du challenge de la Licorne !
 
Pour rappel, j'ai lu, enfin, plutôt gobé, les 4 tomes précédents sur un mois, en décembre passé. Et, bien-sûr, quand j'ai voulu mettre la main sur celui-ci, plus moyen de le voir en librairie... Je l'ai trouvé à Redu, lors de la fête du livre. 6 mois plus tard!
Je vous explique cela car il me semble important de souligner qu'une période relativement longue s'est écoulée. Elle a probablement accentué certaines différences, que j'aurais remarquées, mais à cause de cette période, elles m'ont parues un peu plus flagrantes.
Rien de négatif, cela dit. J'ai beaucoup apprécié cette enquête.
La différence tient beaucoup au type de corps retrouvés, et au fait que la momification, sous différentes formes, amène la touche de l'archéologie et de la conservation des morts dans le récit. Et, comme moi, l'histoire, l'archéologie, la mythologie, ça me passionne, je n'ai pas été déçue.
On perçoit très vite cette différence : le début du récit nous présente des experts (dont Maura Isles) autour d'une momie... Et ce n'est même dès la découverte d'un bout de métal en forme de balle que la partie 'flic' du tandem est appelée et impliquée.
Il m'a semblé que tout du long, c'était plutôt Maura qui était mise en avant dans ce tome. Jusqu'ici, dans l'ensemble, cela s'équilibre bien, un tome est un peu plus proche de Jane, l'autre de Maura. Mais ça ne change pas d'un tome à l'autre, il y en a parfois deux ou trois, et puis ça change. Et ça reste assez léger, les deux sont présentes à chaque fois.
Bon, évidemment, Maura est dans une passe difficile point de vue relationnel. Cela ajoute de l'épaisseur, et un peu de désespoir au récit.
Mais ici, je dois aussi saluer la présence d'un personnage qui est suspect/victime, avec une difficulté à déterminer dans quelle catégorie il s'insère réellement. Ce qui ajoute au mystère et à l'intrigue.
J'ai l'impression de ne pas être très claire dans mon ressenti, je suis désolée. J'ai beaucoup aimé ce tome, différent des précédents, mais tout de même sinistre (les techniques de momifications, par exemple, sont tout de même, euh... voilà quoi). J'aime les personnages proposés par Tess Gerritsen, que ce soient les récurrents ou les personnages propres à chaque récit.
Je vous conseille de tenter l'aventure littéraire Rizzoli & Isles ! (et aussi la série, tiens ^^)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire