vendredi 30 janvier 2015

Le Goût du Bonheur - 2 : Adelaïde, Marie Laberge


Quatrième de couverture (attention, spoiler!)
 
La mort accidentelle de Gabrielle, âme de la tribu, bouleverse les Miller. Les étés immuables sur l'île québécoise d'Orléans sont à jamais perdus.
La guerre et les réquisitions ont dispersés la plupart des hommes. Et le destin s'acharne sur Adélaïde, désormais épouse du brillant Nicolas McNally sans cesse menacé par la démence de sa propre sœur.
Adélaïde, elle, reste droite malgré tous les déchirements qui l'assaillent. Si la jeune femme conserve le goût du bonheur en pleine tragédie, c'est à Florent qu'elle le doit, cet ami de toujours dont la tendresse défie les années. Pour combien de temps encore?
 
Mon avis 
 
Je sais que mon avis va être trop court, mais j'ai beaucoup de mal à composer quelque chose de précis, quand je repense à ma lecture... Je m'en excuse...
Ce que je peux vous dire : j'ai ressenti énormément d'émotions à la lecture de ce second tome. Déjà, le premier m'avait transportée, mais la fin du premier, et ce qu'elle implique pour chacun des personnages, la guerre en toile de fond (et ses conséquences), et puis, les drames qui continuent de ponctuer la vie de chacun...
 
Comme dans la vraie vie enfin. Pour autant, il y a toujours des choses positives, de belles choses, des évolutions, des réflexions qui embellissent et prouvent que oui, les protagonistes ont se goût du bonheur, de la vie.
 
La situation de la femme dans la société, l'évolution de la mode, Québec et Montréal... Tant d'éléments qui se mêlent et composent cette magnifique fresque familiale.
 
Je ne peux que vous conseiller cette lecture, mais attendez-vous à être secoué, que ce soit en positif ou en négatif. Moi, je garde désormais toujours des mouchoirs à proximité!

1 commentaire:

  1. Depuis le temps que je zieute cette saga, je pense que je vais la mettre dans mes "acquisitions prioritaires" ! A chaque fois, c'est la taille des romans qui m'a dissuadée de me lancer là-dedans, je me disais que je ne prendrais jamais le temps de m'y mettre mais maintenant que j'ai décidé de lire ce que je veux, quand je veux, je n'ai plus aucune excuse !

    RépondreSupprimer