dimanche 3 mai 2015

Les Dames du Lac - 4 : La prêtresse d'Avalon, Marion Zimmer Bradley



Quatrième de couverture

Au IIIe siècle, Eilan, fille d'une prêtresse et d'un prince de Grande-Bretagne, part sur l'île d'Avalon suivre l'apprentissage rare et magique réservé aux servantes de la Déesse. Au contact des femmes d'exception qui enseignent et règnent sur ce lieu mythique, l'enfant se familiarise avec les rites et les sortilèges, mais aussi avec les lois de cette lignée de magiciennes. En grandissant, elle découvre les rivalités et le courage nécessaire pour se forger une identité parmi ces condisciples ambitieuses. Jusqu'au jour où, devenue adulte, Eilan a des visions répétées d'un officier roman. Bien que promise à un avenir de grende prêtresse, elle décide de quitter l'île pour suivre son coeur et accomplir son étrange destin, celui d'épouse puis de mère d'empereur...
La fascinante destinée d'une femme partagée entre passion et politique, magie et réalité, qui est aujourd'hui entrée dans l'histoire sous le nom de sainte Hélène.


Mon avis

Il y a assez longtemps que j'ai lu les trois tomes précédents de cette série, basée sur l'île d'Avalon et la communauté de prêtresses qu'elle accueille. Lorsque j'ai lu le premier livre, j'ai été subjuguée. La légende arthurienne, du point de vue des femmes. C'était aussi pour moi les premières fois que je découvrais la féminité explorée de la sorte dans un livre, son pouvoir, ses contingences. Bref, un roman qui m'avait marquée. 

Lorsque je me suis enfin décidée à lire ce quatrième tome, je savais déjà, grâce au quatrième de couverture, que je ne retrouverais pas les personnages des précédents tomes (sauf Avalon, bien-sûr, l'île). Je me suis donc, plutôt retrouvée dans un roman "historique", à mes yeux. Je n'ai pas su m'attacher à Eilan de la même manière qu'à Morgane et aux femmes des précédents tomes. 

J'ai tout de même apprécié ma lecture, car il y a une chose qui m'a intéressée : découvrir l'empire romain de la sorte. Hélène voyage, beaucoup, suite aux choix qu'elle fait, et du coup, je me suis rendue compte (car je l'avais déjà appris, à l'école, etc., mais là, j'en ai mieux pris conscience, au travers de ce récit) de la grandeur de cet empire, de toutes les ramifications politiques, et pour s'y retrouver... ! De nombreux détachements militaires, aussi...

De plus, Hélène se trouve au plus près de ce phénomène qui va influencer grandement les fondements de l'Europe, de notre monde... La chrétienté s'installe. Des choix s'opèrent, qui s'avèrent cruciaux... Mais le changement ne se fait pas dans un claquement de doigts, évidemment.

En clair, si j'ai apprécié ma lecture, je n'ai pas retrouvé la ferveur des premiers tomes. Mais il me semble que j'ai appris (ou redécouvert) beaucoup au niveau historique, car ce type de roman me donne envie de pousser la réflexion plus loin (j'ai par exemple eu envie de me replonger dans mon cours de "Construction européenne", un cours d'histoire, mais il est un peu trop loin dans le grenier ^^). Il manquait juste un peu de passion, d'attachements aux personnages pour un roman vraiment accrocheur.


 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire