mardi 30 juin 2015

Que ta volonté soit faite, Maxime Chattam


Quatrième de couverture

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui ne connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis... S'il n'y avait Jon Petersen. Il est ce que l'humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. et là... sans doute réveillera-t-il l'envie de tuer qui sommeille en vous.
 
 
Mon avis
 
Cela faisait un moment que je n'avais plus lu un des thriller de Chattam. J'ai commencé Prédateurs, mais je l'ai mis de côté : je trouvais que les personnages, et la situation de guerre étaient décrit de manière bien trop clinique. Je n'ai juste pas accroché. Comme on annonçait celui-ci comme étant différent, j'avais une réelle envie de le découvrir.
 
On peut dire que j'ai effectivement été plus impliquée dans ce récit, même si la punition du fils de Jon, dès le début, m'a bien remué les entrailles. Et puis, cette curiosité de voir où nous mène le narrateur. Jon Petersen est haïssable. Tout au long de sa vie. Bien-sûr, son enfance n'a pas été facile. Son mode de vie n'aide pas. Très vite, on se demande comment tout cela va finir, si l'entourage de Petersen va pouvoir se libérer ou pas, si l'on va encore découvrir une autre facette de ce personnage détestable. 
 
Je ne désire pas en dire tellement plus au sujet de l'intrigue, ça ne serait pas sympa pour ceux qui désirent le découvrir.
 
Parce que, Chattam change les règles. On n'est pas dans un policier/thriller traditionnel. Encore une fois, j'ai peur d'en dire trop. Mais ce que je peux affirmer, c'est que j'admire le risque pris par l'auteur, dans cette fin étrange et perturbante (notamment, le risque de déplaire à ses fans). Et je trouve qu'il a bien gérer ce coup inattendu.
 
Oserez-vous tenter cette expérience ?


1 commentaire:

  1. Très difficile d'en parler sans ne rien dévoiler d'important... Il y a eu un petit débat sur mon blog a ce sujet ! ;) j'ai aimé ce coup final qui nous positionne en tant que voyeur et nous met face à nos envies de meurtres ... ;) ( franchement ce Jon, on a envie de le zigouiller , non ?!)

    RépondreSupprimer